Ne pas laisser faire c’est immonde

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Madame, Monsieur,

PS: cet article n’est pas mon œuvre, juste une transmission d’un message important

Source : http://petitions.institutpourlajustice.com/el-shennawy/petition.html

Tandis qu’une nouvelle joggeuse a été retrouvée jeudi dernier à Nîmes, assassinée et « atrocement suppliciée au cutter », selon la presse (le visage de cette mère de famille n’était plus reconnaissable), le journal Le Monde a publié le lendemain (vendredi 26 janvier) un nouvel appel à François Hollande et Christiane Taubira pour libérer un braqueur multirécidiviste. Pourtant cet homme a été condamné selon les procédures normales à rester incarcéré jusqu’en 2032, et n’a pas fait l’objet d’une sévérité particulière vue l’incroyable série de braquages et de violences qu’il a commis (voir le “rappel des faits” à la fin de ce message).

Déjà 3000 personnes dont quelques « personnalités médiatiques » ont signé l’appel du journal Le Monde, et certains spécialistes du monde judiciaire pensent que François Hollande et sa ministre de la Justice, Christiane Taubira, vont bientôt céder et remettre en liberté cet homme considéré comme “un fou furieux trè dangereux” par la police. Les dernières et nombreuses histoires de récidivistes qui, à peine sortis de prison, ont recommencé leurs crimes ou délits, ne leur ont-elles rien appris ?

L’Institut pour la Justice organise une grande CONTRE-PETITION. Merci de participer d’urgence en cliquant ici.

Notre appel citoyen à NE PAS LIBERER ce détenu n’a, lui, pas encore été relayé par les médias. Aidez-nous à réunir plus de signatures, en signant ici, et en faisant circuler le plus largement possible ce message.

Transmettez très largement l’histoire de ce multirécidiviste (ci-dessous) à vos amis pour qu’ils puissent, comme vous, se faire un avis sur cette demande de grâce.

Un grand merci,
Laurence Havel

RAPPEL DES FAITS

  • 1970 : premier holdup à 16 ans.
  • 1972 : condamné pour la première fois à 3 ans de prison pour vol avec violence.
  • 1975 : Philippe El Shennawy change de dimension en opérant un braquage à main armée avec prise d’otages. Avec un complice, il séquestre les employés d’une banque pendant plusieurs heures, avenue de Breteuil à Paris, et exige 6 millions de francs. La rançon est payée et ne sera jamais retrouvée2 !
  • 1977 : il est condamné à la perpétuité.
  • 1986 : cette peine est réduite à 20 ans et il bénéficie d’une libération conditionnelle en 1990 !

    Dès sa sortie, il commet un nouveau braquage à Limoges (pour lequel il sera condamné en 1993).

  • 1997 : il bénéficie d’une permission de sortie ! Il en profite pour s’évader et braquer à nouveau une banque, le Crédit agricole de Rouen. Après 5 mois de cavale, il est à nouveau arrêté.
  • 2004 : il s’évade à nouveau, mais cette fois dans un flot de violence. Sous la menace d’une arme, El Shennawy et son complice ligotent quatre infirmiers et en prennent un autre en otage. Et lorsque le malheureux a réussi à s’enfuir, les deux criminels ont alors pris en otage un couple de Marseillais, pour se faire conduire à Paris3.
  • 2004 : les braquages se succèdent : 3 holdups dans des banques des Pyrénées-Atlantiques au cours desquels des employés et des clients sont mis en joue. Et traumatisés à vie.

    La Caisse d’épargne de Pontacq est braquée à deux reprises en septembre et novembre 2004. Jean-Michel Bonis, l’employé de banque braqué deux fois, a raconté lors du procès :

    «  Aujourd’hui, j’ai peur tout le temps. Je vis avec un stress permanent. Je ne tournerai jamais la page »4.

    Deux fois, le malheureux employé a vu une arme pointée sur lui. Deux fois, à quelques semaines d’intervalle, il a vu sa mort en face.

  • 2005 : El Shennawy est enfin arrêté alors qu’il faisait des repérages autour d’une banque avec une voiture volée. On a retrouvé à son domicile un véritable arsenal, ainsi que de fausses cartes de police et de fausses pièces d’identité5.
  • 2008 : condamné à 13 ans pour vol à main armée, enlèvement et séquestration.

1 Libération, 19 février 2005

2 Libération, 20 mars 2004 et 26 janvier 2008

3 La Provence, 2 juin 2008

4 La République des Pyrénées, 10 juillet 2012

5 Libération, 19 février 2005

6www.philippebilger.com/blog/2013/01/françois-hollande-cédera-t-il-.html

Institut pour la Justice

Institut pour la Justice - 140 bis, rue de Rennes - 75006 Paris
www.institutpourlajustice.org - www.publications-justice.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.